Echos des régions

  • Olivier Antoniotti, directeur général de M&M Maroc.

02.05.2018 Auteur : Jutta Iten


Artikel Nummer: 23114

Extension des activités

La société Militzer & Münch, dont le siège est au canton de Saint-Gall, projette d’intensifier encore davantage ses activités au Maroc. Pour ce faire elle investit en mettant notamment l’accent sur la diversification. Olivier Antoniotti, directeur général, a expliqué de façon plus détaillée quelques projets à Jutta Iten de l’ITJ.


 

Ces dernières années, la situation au Maghreb n’a cessé de changer. Quel a été l’impact de ces changements sur vos activités (air, mer, logistique)?

Il faut rappeler que l’économie marocaine a connu un essor très important ces dernières années et notamment sous l’impulsion de secteurs comme l’automobile, l’aéronautique et le textile. Rien que dans le secteur automobile, nous avons assisté à une croissance très importante. Le marché est passé de 2,3 milliards d’EUR en 2012 à plus de 5,3 milliards d’EUR en 2017 avec un objectif 2020 à plus de 9 milliards d’EUR. Ce secteur a déjà attiré plus de 300 sous-traitants et 26 nouvelles usines sont déjà signées pour 2018. S’y ajoute le potentiel de croissance à l’approche du démarrage de l’usine Peugeot PSA en 2019. Cette dynamique économique a des effets très favorables sur nos activités de transport et logistique sur la région. Nous avons ainsi investi dans la construction d’une plateforme logistique à Tanger en 2016, à coté de la Tanger Free Zone.

 

 

Quelles sont aujourd’hui vos activités clés, également par rapport aux résultats financiers? Le trafic de groupage comme par le passé?

Militzer & Münch Maroc a évolué ces dernières années avec un intérêt plus marqué pour le marché du complet et du lot, en parallèle de notre activité groupage routier qui reste très importante avec une part de marché estimée à environ 15% sur l’activité magasin sous douane, pour plus de 45 000 expéditions traitées en 2017. Globalement, notre activité route reste majoritaire avec 80% de notre C.A., mais avec une progression sensible de nos activités air & sea et logistique.

 

 

Quels changements allez-vous appliquer pour relever les défis de plus en plus exigeants (mot clé: numérique)? Prévoyez-vous d’élargir vos activités?

Notre plan d’action 2017–2019 prévoyait deux grands axes. Primo, une approche IT avec la digitalisation complète de notre chaîne documentaire vis-à-vis de nos clients, nos partenaires et l’administration des douanes, collant ainsi avec la vision globale du zéro document et de nos engagements pour une logistique plus verte. À ce jour, nous avons déjà réalisé 50% de cet objectif. Secundo, l’obtention du certificat OEA Sûreté–Sécurité qui nous a été délivré par l’administration des douanes du Maroc en janvier 2018. 

 


Quelle est la situation à Tanger?

M&M Tanger connaît aujourd’hui une croissance soutenue de plus de 25%, en phase avec l’évolution économique que connaît actuellement la région de Tanger. Nous réfléchissons au lancement de la phase 2 de notre investissement avec l’ajout d’un entrepôt de 2000 m² à notre plateforme.

 

 

Comment a été votre marche des affaires en 2017 à Casablanca et Tanger?

Globalement, nous avons terminé 2017 avec un chiffre d’affaires en hausse de 9%, en ligne avec notre prévision budgétaire et une participation positive de toutes nos activités. Cette évolution est due à nos 20 lignes de groupage routier import/export avec un focus tout particulier sur nos nouveaux partenariats avec l’Italie et l’Angleterre. Et aussi à la bonne contribution sur nos lignes traditionnelles depuis/vers la France, l’Espagne, l’Allemagne, le Portugal, la Turquie et la Belgique et enfin au bon développement de nos lignes périphériques comme la Suisse et les Pays-Bas. Enfin, nous notons une évolution très positive de nos activités air & sea et logistique sur nos plateformes de Casablanca, Sapino Nouaceur et Tanger.

 

 

Quelles sont les perspectives d’avenir de M&M Maroc?

Je dois dire que cette nouvelle année 2018 commence bien avec une croissance de notre C.A. de 12% à fin mars et une contribution intéressante de l’ensemble de nos produits. En parallèle du développement de nos activités classiques, nous portons un intérêt tout particulier aux secteurs automobile et aéronautique sur lesquels nous connaissons une très forte croissance. Nous portons un intérêt non seulement sur la partie transport mais également sur la partie logistique et plus précisément sur la proposition d’une offre de service pour la commercialisation d’une solution de Magasin Avancé Fournisseur (MAF). Nous menons actuellement des études pour mieux cerner cette demande et envisager la localisation idéale pour cette offre qui devra vraisemblablement ce positionner sur des zones franches telles que TFZ, TAC ou Kenitra Atlantic Free Zone. Globalement, nous restons très optimistes sur le développement de M&M Maroc en 2018.    

 

Nouvelles connexes