Echos des régions

  • Dès 2016, Hupac opérera avec des wagons moins bruyants.

20.05.2014 Auteur : Claudia Benetti


Artikel Nummer: 6300

Moins de bruit dans le Saint-Gothard

Le nouveau tunnel de base du Saint-Gothard permettra d’accroître massivement les capacités du trafic combiné. L’entreprise de transport suisse Hupac se prépare dès à présent à l’augmentation des volumes de transport en créant une nouvelle unité d’affaires et investit dans du matériel roulant moins bruyant.


La première ligne de plaine de l’axe nord-sud empruntera le nouveau tunnel de base fin 2016. Le nouveau tronçon du Gothard sera alors plus court de 50 km, et pourra être utilisé par des trains de fret sans tractions multiples. «Cela permettra de réduire les coûts, mais générera aussi plus de concurrence dans le transport de fret ferroviaire à travers les Alpes», a déclaré le président du conseil d’administration de Hupac, Hans-Jörg Bertschi, lors de la conférence de presse du bilan à Zurich.

 

L’axe nord-sud ne sera toutefois complètement opérationnel qu’en 2020, une fois que le tunnel du Ceneri sera ouvert et que le corridor présentera un profil de 4 m de bout en bout. Les voies d’évitement indispensables à l’exploitation de trains plus longs, de 750 m au lieu de 550 m actuellement, ne seront également disponibles qu’à ce moment-là, vu l’état actuel d’avancement; elles permettront aussi d’augmenter la production. En tant que vecteur principal de la politique de transfert, Hupac invite le Conseil fédéral à s’atteler aux modifications des infrastructures plus tôt que prévu, et de les mettre en œuvre d’ici 2017. L’Italie envisage pour sa part d’achever les rails d’évitement sur «son» territoire en 2017, grâce à des aides financières suisses. Le terminal Hupac de Busto Arsizio-Gallarate (ouest de Milan) est déjà équipé pour accueillir ce type de trains. L’opérateur TC et des partenaires ont remis une demande de financement auprès de l’Office fédéral des transports pour le terminal Smistamento prévu à l’est de Milan. Si la demande est acceptée, il sera aussi opérationnel en 2017.

 

Trains moins bruyants dès 2016

L’opérateur TC envisage d’investir massivement dans du matériel roulant moins bruyant. Dans les années 1990 déjà, il a été un précurseur dans le développement des freins dits silencieux; dès 2016, tous les trains Hupac seront «silencieux». Les trains équipés de semelles K à base de matières composites sont moins bruyants de 10 dB que ceux équipés de freins métalliques, ce qui permet de diminuer de près de moitié le bruit perçu par rapport aux wagons de fret traditionnels. Parallèlement à ce changement, Hupac souhaite aussi réaliser des tests avec les nouveaux freins à disques. Ces derniers devraient permettre une réduction sonore supplémentaire de 5 dB ou de 30%.

 

En Russie, Hupac investit actuellement dans un parc de wagons. D’après H.-J. Bertschi, le prototype d’un wagon de transport de conteneurs de 60 pieds a été développé pour l’écartement large russe qui est utilisé par la filiale Hupac LLC à Moscou depuis l’automne dernier. 100 de ces wagons ont déjà été commandés. Ils seront successivement mis en service sur l’axe est-ouest jusqu’à la mi-2014.

 

Nouvelle offre «Company Shuttle»

Avec sa nouvelle offre «Company Shuttle», l’opérateur se positionne sur le plan commercial pour se développer. A partir de l’automne, Hupac souhaite prendre en charge l’organisation de trains complets pour ses clients envisageant de porter le risque de remplissage des trains. «L’offre correspond à un besoin croissant étant donné qu’un nombre de plus en plus élevé de transporteurs disposent à l’heure actuelle de volumes pour des trains complets», a expliqué M. Bertschi. L’arrivée de «Company Shuttle» représente une extension du concept de slots introduit en 2003 où les clients réservent ferme un certain nombre d’emplacements.

 

Le directeur de Hupac, Bernhard Kunz, constate actuellement un intérêt croissant des entreprises de transport d’Europe occidentale en faveur du transport combiné. Ces derniers décèlent dans le basculement des transports vers le rail un moyen de rester concurrentiels face aux transporteurs d’Europe orientale et leurs chauffeurs à bas salaires. Miser plus souvent sur le trafic combiné leur permet d’assurer la disponibilité de leur flotte pour les transports de proximité.

 

Ainsi B. Kunz qualifie-t-il aussi l’exercice 2013 de satisfaisant. Hupac a amélioré son chiffre d’affaires de 5,7% par rapport à l’année dernière à 480,2 M. de CHF. Le bénéfice net s’élevait à 6,6 M. de CHF (+49,5%). Les prestations de transport ont augmenté de 1,7% à 656 844 envois au total. Dans le trafic transalpin représentant l’activité principale de l’entreprise, le chargeur a géré un total de 380 502 envois, ce qui équivaut à une augmentation de 1,9% par rapport à 2012.    

 

 

 

Nouvelles connexes