Heavylift / Breakbulk

  • Il a fallu 17 vols en AN-12 pour acheminer la cargaison.

26.02.2015 Auteur : Andreas Haug


Artikel Nummer: 9350

Une station de recherche survole la neige et la glace

En coopération avec GAC Norvège et Polog, un logisticien danois spécialisé dans les transports en région polaire, la compagnie de charter aérien Chapman Freeborn a transporté les éléments préfabriqués de toute une station de recherche depuis Spitzberg vers le nord du Groenland.


Station Nord, une station de l’armée danoise située à 924 m du pôle Nord, ne figure sur pratiquement aucune carte du monde. Selon le logisticien spécialisé Polog, qui a acquis ces dix dernières années une vaste expérience de l’Arctique et approvisionne d’ailleurs régulièrement différents camps dans cette zone géographique, cette région est celle du Groenland «posant les plus grands défis» en matière logistique. Les températures moyennes sont de –14 °C et peuvent retomber à –50 °C en hiver. Étant donné que même les navires ravitailleurs ne peuvent s’y rendre que tous les cinq à dix ans en raison de barrières de glace très tenaces, la seule voie sûre pour le ravitaillement est la voie aérienne. La station Nord dispose en effet d’une piste de décollage et d’atterrissage couverte de neige dont le code Oaci est Bgmi. C’était précisément la destination de la nouvelle station de recherche polaire expédiée par le courtier charter Chapman Freeborn avec Polog et la succursale norvégienne du groupe logistique d’envergure mondiale GAC.

 

Chargement dans la «grande ville» de 2000 habitants

Le point de départ était Longyearbyen, la principale ville de l’île de Spitzberg et un des postes les plus avancés et les plus au nord de la civilisation avec à peine plus de 2000 habitants. Son aéroport a toutefois tant un code Oaci (Ensb) qu’un code Iata (LYR).

 

Le pont aérien pour au total 232 colis pesant 210 t a été assuré par 17 vols en AN-12. Hormis les conditions météorologiques, les dimensions et le poids des différents éléments de la cargaison ont aussi exigé une planification détaillée afin de garantir un chargement sûr et efficace sur les appareils Antonov très robustes. Après son montage, la station de recherche en question comprendra trois bâtiments couvrant une superficie de 633 m2. Les scientifiques travaillant dans le nouveau complexe sont surtout chargés d’étudier la pollution atmosphérique dans cette région couverte de neige.

 

«Les mauvaises conditions météorologiques et l’isolement géographique de la station Nord ont été de véritables défis dès la première minute de ce contrat», souligne Kim Borgaard, responsable commercial régional Scandinavie de Chapman Freeborn. «Notre expérience de la région polaire nous a toutefois permis de transporter cette cargaison de plus de 200 t vers une des régions du monde les plus isolées.»

 

 

 

 

 

Nouvelles connexes