Heavylift / Breakbulk

  • Le chargeur a été transbordé avec la méthode «chariot élévateur».

28.08.2014 Auteur : Antje Veregge


Artikel Nummer: 7166

Du doigté et un chariot élévateur

La précision est de mise dans chaque geste accompagnant le chargement d’une cargaison de project cargo. Plusieurs défis ont dû être simultanément relevés lors du récent transport d’un chargeur de navires de la Chine vers le Portugal.


Le transport maritime d’un chargeur de navires de Dalian (Chine) à destination du port de Palua (Venezuela), réalisé par le spécialiste néerlandais des transports de colis lourds Jumbo, a récemment démontré que le transport de charges relativement lourdes et volumineuses nécessitait aussi, bien souvent, beaucoup d’adresse. Les dimensions de la grue en question étaient de 58 m de long, 16,3 de large et 28 m de haut. L’engin pesait au total 420 t. Un chariot-verseur et une goulotte télescopique se trouvaient également à bord du navire.

 

Bas niveau d’eau

Le fait que la profondeur d’eau au port de Palua ne dépasse jamais 5,6 m et la nécessité d’utiliser un bateau à faible tirant d’eau ont été des obstacles supplémentaire à surmonter dans le cadre ce transport. Le navire MV Fairlane de la classe Jumbo H800 – une unité d’un port en lourd de 7051 t – constituait ici le choix le plus judicieux. Le navire dispose en effet de deux grues marines d’une capacité de levage de 400 t chacune, pouvant être utilisées en tandem. Dans ce cas précis, la méthode «chariot élévateur» de Jumbo s’est néanmoins avérée la plus efficace pour le chargement à bord. Dans la méthode en question on utilise deux poutrelles de 24 m chacune pouvant soulever ensemble 1600 t. Cette installation n’étant pas attribuée à un navire en particulier, Jumbo peut l’utiliser de manière flexible là où cela est nécessaire. Ici, la MV Fairlane a cherché les poutrelles dans un entrepôt intermédiaire à Singapour en se rendant à Dalian.

 

Chargement surdimensionné

Après avoir chargé la grue avec succès dans le port chinois, le navire a mis le cap sur le Venezuela. Emprunter le canal de Panama aurait été un itinéraire direct, mais comme le chargement dépassait des deux côtés du navire, le MV Fairlane a été contraint de passer au large du Cap de Bonne-Espérance. Compte tenu de l’augmentation du niveau d’eau au Venezuela, entre juin et septembre, pendant la saison des pluies, la date du chargement jouait un rôle capital. Le navire n’aurait pas été en mesure de faire escale à Puerto de Palua en dehors de cette période.

Après avoir atteint ponctuellement le port vénézuélien, un nouveau défi attendait le MV Fairlane, à savoir le déchargement de la cargaison par bande transporteuse. La portée importante de la grue a posé quelques problèmes à cet égard. Les deux grues du navire et la planification soigneuse des spécialistes de Jumbo ont néanmoins permis de réaliser l’opération sans encombre.

Le chargeur de navires revêt une importance majeur pour le port de Palua, c’est pourquoi Ricardo Menéndez, ministre de l’Industrie du Venezuela, ainsi que plusieurs représentants des entreprises minières étaient présents au moment du déchargement. La nouvelle grue devrait accroître les activités portuaires d’environ 60% afin de porter le volume de transbordement annuel à Palua à 7,5 M. de t de marchandises.

   

 

 

www.jumbomaritime.nl

 

Nouvelles connexes