Heavylift / Breakbulk

  • Pale d’éolienne de 28 m de long avant le voyage ro-ro d’Ennore vers la Chine.

16.09.2019 Auteur : Jutta Iten


Artikel Nummer: 28666

Un vent nouveau pour l’éolien

Il faut réunir de nombreuses conditions, et les améliorer constamment, pour que les éoliennes puissent être exploitées de façon efficace en respectant l’environnement et les riverains. Actuellement, des éoliennes volantes sont même testées, p. ex. par Makani, pour produire de l’énergie au-dessus de la mer. Il va de soi que le transport des diverses pièces d’une éolienne joue lui aussi un rôle important.


Assez de vent, une bonne acceptation par la population et des résultats d’exploitation satisfaisants ne sont que trois facteurs qui doivent contribuer au succès des éoliennes. S’y ajoutent aussi une logistique soignée et le transport des composants. Deux armements ont réalisé récemment des transports dans le secteur éolien qualifiés de records.

 

 

Des pales sur des navires ro-ro de Höegh...

L’armement norvégien Höegh, un pionnier de la navigation ro-ro, a transporté récemment son plus long fret breakbulk sur un navire ro-ro. Il s’est agi d’une pale d’éolienne d’une longueur de 28 m à transporter d’Ennore en Inde à Shanghaï en Chine. Le client a choisi dans ce cas précis le transport par unité ro-ro pour cette marchandise fragile plutôt qu’une solution lo-lo classique. Le capitaine Lester Fernandes de Höegh Autoliners  India a tenu à déclarer que c’était là un pas important pour l’armement puisque jusqu’ici aucun armement  ro-ro n’a été chargé d’un tel transport depuis le port d’Ennore. Le chargeur préférait en effet jusque là des navires lo-lo pour assurer le transport de ses cargaisons surdimensionnées. Il s’est d’ailleurs dit surpris par les possibilités qu’offre l’arrimage en soute sur des navires ro-ro et par la réduction parallèle des opérations de levage. Le levage maximal de la cargaison a ainsi été de 2 m à comparer à 15–20 m nécessaires lors des chargements lo-lo. Les risques de dommages ont également nettement baissé puisque la pale était soutenue uniquement par deux structures. S’y ajoutent les avantages qu’offrent des services de ligne (ro-ro) réguliers avec des transit times courts. Ce qui a bien évidemment fait baisser la durée de l’entreposage dans le port ou dans l’usine et donc également les frais d’entreposage pour le chargeur.

 

 

... et un record de Jumbo dans le transport de PT

Aux Pays-Bas, l’armement Jumbo Shipping a fait part du chargement de plusieurs pièces de transition (PT ou transition pieces/TP en anglais), les plus grandes qu’il a transportées jusqu’à présent. Elles ont été acheminées pour le compte de son client Jan De Nul Group en coopération étroite avec le courtier Multi Marine Chartering BV du port de Laem Chabang à destination de Taichung. Là, les PT sont utilisées pour le site taïwanais Formosa 1 Phase 2 Offshore Wind Farm (OWF). Après son achèvement et son entrée en service, ce parc éolien aura une capacité totale de quelque 128 MW.

 

Formosa 1 Phase 2 appartient à Formosa 1 Wind Power Co. Ltd, un partenariat formé d’Ørsted (35%), Jera (32,5%), Macquarie Capital (25%) et Swancor Holding (7,5%).

 

Avant le chargement, Jumbo a coordonné la fabrication de douze supports destinés à sécuriser à bord du navire chacune des pièces de transition. Des spécialistes ont fixé soigneusement les PT sur les supports à bord du Jumbo Kinetic. Les PT ont ensuite été acheminées  en trois cargaisons de Laem Chabang à Taichung. Ce sont au total 20 PT mesurant 7,8 x 30 m et pesant chacune 462 t qui ont été embarquées.

 

À noter que le project manager de Jumbo a fait au client une proposition unique: louer deux supports afin de créer des possibilités d’entreposage pour les pièces de transition.           

 

 

Nouvelles connexes

scattoilet.netscat-japan.comscat-video.orgkinky-fetish.net