Heavylift / Breakbulk

08.09.2016 Auteur : Christian Doepgen


Artikel Nummer: 15875

Le bon mélange

La taille est importante, mais ce n’est pas tout, a expliqué Raymond Fisch, senior vice president strategic projects de BBC Chartering, à Christian Doepgen. L’efficacité et la proximité du marché jouent aussi un rôle.


Selon les analystes, le marché des marchandises lourdes continuera d’être soumis à une pression des prix jusqu’à la fin 2017. Comment BBC Chartering réagit-elle à ces conditions-cadres?

Notre objectif est surtout de garantir la meilleure offre possible en matière de navires et ce sur chaque marché. Il en résulte de la valeur ajoutée pour les propriétaires et leurs clients fret.

 

Les critères de choix en matière de tonnage ont changé. Nous avons donc adapté et assoupli nos structures afin de disposer d’un nombre croissant de navires sous différents types de contrats. Aujourd’hui, nous réalisons avec environ 170 bâtiments de toutes tailles une multitude de projets à l’échelle mondiale. Pour garantir l’efficacité des processus, nous planchons en outre en permanence sur l’amélioration de nos ressources stratégiques: le réseau, la flotte ainsi que l’organisation des services.

 

Quel est votre bilan après dix années d’expérience dans les services semi-réguliers (au sein d’alliances)? Y a-t-il de nouveaux projets?

Notre service semi-régulier est né de nos efforts pour offrir à l’échelle mondiale des solutions souples de transport maritime de project cargo. Notre réseau global à fortes fréquences a été créé au fil du temps par une combinaison de contrats au volume et de services individuels. Pour rendre notre offre plus accessible– une solution de transport pour chaque port et chaque type de fret – nous avons introduit l’«apac service».

 

En tant que plate-forme et réseau, l’apac service a fait ses preuves. Nous ne contredisons pas ceux qui qualifient cette approche de «shared economy» dans la navigation. Le grand nombre de navires polyvalents et pour fret lourd (MPP/HL) dans notre réseau garantit à tout moment la mise à disposition de capacités sur le marché dans les meilleures conditions possibles. Pour les projets ayant des exigences particulières, nous pouvons rapidement transférer les capacités nécessaires et offrir un service premium.

 

BBC exploite le plus grand tonnage selon les estimations de Dynamar. Quelle est votre politique en matière de capacités?

Nous exploitons et gérons une flotte d’environ 170 navires ayant un port en lourd total de 2,1 M. de t. Les chiffres des analystes indépendants ne sont pas toujours à jour. Notre flotte MPP/HL comprend des navires de 3500 à 20 000 t de port en lourd offrant des capacités de levage de 120 à 900 t. La plus grande partie de la flotte est composée de navires plus compacts et plus souples ayant une capacité de levage moyenne élevée, mais de grandes unités opèrent aussi avec succès dans l’«apac service».

 

En général, nous exploitons le tonnage à long terme et court terme et reflétons ainsi plus ou moins les risques d’arbitrage de l’affrètement à temps. Conformément aux conditions actuelles du marché, nous augmentons nos capacités et limitons en même temps nos risques économiques. Concrètement cela signifie: pas de nouveaux contrats d’affrètement à long terme, une approche opportuniste en matière d’affrètements spot et un nombre croissant de navires dont nous assurons la gestion. Nous qualifions cela d’approche générale consciente des risques et orientée vers la valeur ajoutée dans la gestion de flotte. Nous sommes toujours ouverts à de nouvelles alliances et coopérations si elles créent de la valeur ajoutée. Cette combinaison de notre «apac service» avec des services colis lourds premium offre assez d’espace pour des gains d’efficacité par le meilleur emploi possible des capacités de notre réseau.

 

Chipolbrok et Intermarine lancent de nouveaux navires sur le marché. Avez-vous des projets de navires neufs?

L’environnement du marché est décevant et les bâtiments neufs MPP/HL modestes. Certains programmes ont été gelés, voire supprimés. Bien que le marché ait besoin de tonnage moderne et innovant, les taux bas ne motivent pas les investisseurs. S’y ajoutent un secteur financier éprouvé, une politique de crédit restrictive et un marché du déchirage faible. Malgré cela, BBC Chartering s’engage dans un programme de construction porteur d’avenir qui pose des jalons importants pour la prochaine génération de MPP/HL. Avec un consortium de propriétaires, nous avons développé un navire orienté vers l’avenir et moins polluant ayant 12 500 t dw et une capacité de levage de 500 t. Le design vise l’optimisation du transbordement et de l’efficacité énergétique. Ce sont des exigences élevées auxquelles répond le BBC Birte H, mis à l’eau en mai 2015. Six unités de ce type seront livrées pendant les années à venir.

 

Un aspect clé des navires est la capacité de levage des grues. Quelle puissance est la plus facile à commercialiser?

Les grues font partie des principaux équipements des MPP/HL. Au niveau des bâtiments neufs, il y a une tendance évidente vers l’augmentation de la capacité de levage et il est vrai que l’on en a besoin aujourd’hui. Nous devons toutefois admettre que la concurrence est dominée par des navires plus vieux, moins performants et moins coûteux. Concernant la souplesse requise, nous apprécions certes le fait qu’un navire offrant une capacité de levage de 500 t puisse répondre à environ 98% des exigences dans le secteur project cargo, mais cette souplesse a un prix dépassant actuellement le niveau du marché. Nous sommes néanmoins persuadés que le navire de 12 500 t dw et d’une capacité de levage de 500 t continuera de s’établir comme «bête de somme» du secteur MPP/HL.

 

Quelle capacité est la plus facilement commercialisable? Il n’est pas facile de répondre à cette question. En qualité de prestataire de services, nous nous focalisons sur un bon mélange de tonnage afin d’offrir à nos clients des services efficaces, souples et performants. Notre portefeuille comprend toute la gamme de solutions de transport, du chargement léger aux colis lourds en passant par les chaînes de livraison compliquées et les contrats au volume.

 

En 2016 vous avez créé des succursales à Londres et Esbjerg. Quelle est votre stratégie à moyen terme en matière de présence régionale?

Nos clients nous font confiance notamment en raison de notre proximité du marché. C’est pour nous une obligation d’être présent là où nos clients ont besoin de nous. Ainsi nous pouvons agir de façon souple et rapide afin de mettre à disposition les ressources nécessaires pour les projets. Dans le cadre de notre politique d’implantation, nous couvrons le transbordement de marchandises et les centres décisionnels. Nos centres régionaux de Houston, Leer (Allemagne) et Singapour soutiennent alors nos activités opérationnelles si possible proches du marché. De cette façon, nous demeurons souples et garantissons malgré tout la continuité.

 

Quelles normes de qualité internes et externes mesurez-vous?

Notre principal objectif est de fournir des services de haute qualité. La gamme de prestations nécessaire pour des solutions de transport adaptées à chaque cargaison exige une approche pratique afin de garantir le respect de tous les aspects HSEQ ainsi qu’une compréhension fondamentale de la complexité des activités.

 

Notre flotte change, tout comme les équipages et les propriétaires du tonnage. S’y ajoute que chaque transport a des exigences particulières. La qualité se définit par conséquent en fonction des exigences commerciales, des exigences de la cargaison et en matière de service. Il n’est donc guère possible de s’appuyer sur un seul indicateur. Une grande partie est couverte par l’International Safety Management (ISM) dans le contrôle de la qualité à bord des navires, une autre partie par le système ISO à terre. Nous essayons d’aller au devant de nos clients et rendons possibles des audits propres aux clients. Ainsi, ils peuvent s’assurer que nous faisons de notre mieux pour répondre à leurs propres standards élevés.