Heavylift / Breakbulk

  • Une grue et des rails pour le chargement.

04.10.2016 Auteur : Andreas Haug


Artikel Nummer: 16219

Par terre, air et mer

La russe Volga-Dnepr Airlines a transporté des bateaux pour les garde-côtes de la partie européenne de la Russie jusqu’en Sibérie orientale. Et elle s’est occupée de bien plus que du trafic aérien.


Afin de transporter des vedettes rapides pour le trafic côtier d’une extrémité du pays le plus grand (en superficie) à l’autre, seul le transport aérien peut donner une réponse adéquate. Volga-Dnepr Airlines, spécialisée dans les marchandises lourdes. a acheminé récemment quatre patrouilleurs de la classe «mangouste» vers l’aéroport de Ioujno-Sakhalinsk (Iata: UUS) et fourni à son commettant des services logistiques supplémentaires sur place, entre autres la mise à l’eau dans un port du sud de la plus grande île russe.

 

Ces bateaux construits sur le chantier naval Vympel à Rybinsk, à environ 300 km au nord de Moscou, sont destinés aux garde-côtes et pèsent 32 t pour une longueur de 19 m. Dans un premier temps, ils ont été chargés à bord de deux des douze AN-124-100 Ruslan sur l’aéroport de Tounochna près de Iaroslavl (IAR). À cet effet, une rampe, un système de traction et une grue ont été utilisés.

 

«Nous avons réalisé ces vols et également fourni d’autres services pour notre client le chantier naval Vympel», a déclaré Alexander Kartachov, key account executive de Volga-Dnepr Airlines.

 

Forte d’une expérience de longue date

Les autres services portaient par ex. sur la mise à disposition d’une grue de levage aux points de départ et d’arrivée ainsi que le transport terrestre des bateaux jusqu’au port de Korsakov et leur mise à l’eau, «une première dans notre histoire», selon A. Kartachov. Il a fallu tenir compte de conditions très variées, par ex. une alerte ouragan sur Sakhaline et la mer agitée en mer d’Okhotsk. «Nous avons réussi et les bateaux ont été livrés dans les délais aux garde-côtes russes qui ont immédiatement préparé leur mise en service», a souligné A. Kartachov. Ces 26 dernières années, Volga-Dnepr a acquis pas mal d’expérience dans le domaine du transport d’unités maritimes et fluviales. Pendant cette période, elle a transporté entre autres des sous-marins, des yachts, des bateaux de sauvetage et d’assistance et des patrouilleurs (également de la classe mangouste).

 

Au service d’une technique d’avenir

Un autre projet compliqué de Volga-­Dnepr placé entièrement sous le signe de l’avenir s’est déroulé entre mars 2015 et juillet 2016. Il s’est agi d’assurer l’accompagnement logistique du vol historique de Solar Impulse 2. La société russe a mis à disposition permanente du premier avion solaire effectuant un tour du monde des avions de type IL-76TD-90VD et ATR-72 comme soutien.