Heavylift / Breakbulk

  • Une unité de 1000 CV remplacerait deux camions.

10.02.2016 Auteur : Rüdiger Frisch


Artikel Nummer: 13350

De puissants moteurs auxiliaires

Lors du transport de marchandises très lourdes de plus de 2000 t, plusieurs véhicules tractent et pilotent le convoi à l’avant. En même temps, deux à quatre véhicules poussent la remorque ou la freinent. La manœuvrabilité est donc limitée. Mammoet et Scheuerle mettent au point des unités moteur de 1000 CV à utilisation flexible qui pourraient remplacer à l’avenir quelques camions.


Bien souvent, des marchandises encombrantes et lourdes de plus de 2000 t peuvent uniquement être transportées par plusieurs camions. Alors que plusieurs véhicules tractent la remorque et la dirigent, d’autres véhicules la poussent ou la freinent en cas de besoin. Le transport devient ainsi certes possible, mais la manœuvrabilité est bien sûr limitée compte tenu des liens mécaniques entre les tracteurs et la remorque et du nombre d’engins impliqués dans les opérations.

 

C’est sur ce problème que s’est penchée l’entreprise néerlandaise Mammoet, spécialisée dans les transports de charges lourdes et volumineuses. Soutenue par la société allemande Scheuerle, spécialiste de la construction de véhicules pour ce type de transport, elle met au point un système appelé TPA (Trailer Power Assist).


Une puissance de traction de 40 t

Dans un premier temps, les Néerlandais ont amélioré une remorque développée par Scheuerle. Dans ce contexte, l’élément central est une dite Power Pack Unit (PPU), un moteur diesel V12 de 1000 CV de MTU. Selon les déclarations de Mammoet, il a une puissance de traction de 40 t.

 

Cette unité PPU peut être montée au choix devant ou devant et derrière la remorque où elle fournit une puissance de traction supplémentaire jusqu’à une vitesse maximale de 25 km/h. Une autre option consiste à monter la PPU sur le tracteur proprement dit, où elle peut aussi servir de contrepoids pour la traction.

 

Lorsque l’unité est placée sur la remorque TPA, elle remplace deux véhicules de traction, ce qui a beaucoup d’avantages. La PPU réduit non seulement la longueur du convoi, mais accroît aussi considérablement la manœuvrabilité. En bout de course, il ne faut plus qu’un seul véhicule pour tracter et piloter la remorque. Mammoet souligne en outre que cette solution fait aussi baisser la consommation de carburant.

 

La solution de Mammoet ne demande qu’un seul conducteur. Cela ne supprime pas les erreurs de communication, mais les réduit tout de même. S’y ajoute que l’utilisation de plusieurs remorques TAP, combinées à des PPU, permet d’accroître sensiblement les performances.

 

Téléguidé jusqu’à la destination

À destination, la remorque est dételée du tracteur et peut être déplacée par commande à distance grâce au TPA. Par la suite, le tracteur peut remorquer le TPA en course libre, à une vitesse maximale de 80 km/h, jusqu’à son prochain lieu d’intervention.

 

C’est pendant l’année en cours que Mammoet compte réaliser son projet et construire/tester deux prototypes avec son partenaire allemand. Si de telles remorques avec des moteurs auxiliaires parviennent à s’imposer à l’avenir, les nombreux poids lourds qui tractent ou poussent la remorque pourraient bientôt faire partie du passé.  

 

 

 

Nouvelles connexes