Heavylift / Breakbulk

05.05.2015 Auteur : Antje Veregge


Artikel Nummer: 10182

Du mouvement parmi les Top 10

Dans le transport de marchandises diverses, projets et colis lourds, les superlatifs s’enchaînent en général. Mais même si les cargaisons sont de plus en plus grandes, hautes et rapides, la flotte en service a un peu baissé ces derniers mois. L’analyste néerlandais Dynamar a étudié plus en détail les changements au niveau des dix plus grands acteurs de la branche.


Il est désormais possible de fournir des chiffres concrets: la baisse du prix du pétrole a un impact certain sur le transport maritime de marchandises diverses, de projets industriels et de colis lourds. Selon une étude publiée récemment par l’analyste néerlandais Dynamar, la capacité du tonnage exploité dans ce secteur a baissé entre avril 2014 et avril 2015. Les dix plus grands exploitants de tonnage polyvalent, pour projets industriels et colis lourds ont aligné en avril 2015 une flotte de 435 navires ayant un âge moyen de neuf ans et totalisant un port en lourd de 7,2 M. de t. À titre de comparaison: il s’agit de 10% de moins qu’en avril de l’année dernière (448 navires et un port en lourd global de 7,9 M. de t). Dynamar ajoute que le recul du tonnage est une conséquence directe du fléchissement du marché pétrolier et gazier. Et selon les pronostics de Dynamar, la situation aurait peu de chances de changer dans un proche avenir.

 

Il y a eu des modifications au niveau des dix premiers du classement des plus grands acteurs du transport maritime de marchandises diverses, d’installations complètes et de colis lourds. Intermarine a en effet pris la place de Hansa Heavy Lift qui occupe désormais la onzième place du classement.

 

BBC en tête

D’après l’étude, BBC exploite actuellement la flotte ayant le plus grand tonnage. La compagnie maritime domiciliée à Leer en Allemagne a donc détrôné la chinoise Coscol. La situation pourrait toutefois changer après la livraison des navires figurant encore dans les carnets de commandes. Thorco, un groupement relativement jeune composé de Clipper Projects et de la société Thorco, enregistre en même temps une baisse notable de la taille de sa flotte: de 100 navires ayant un port en lourd total de 1 471 000 t en 2014 à actuellement 75 unités avec 984 000 t. L’entreprise occupe par conséquent la troisième place du classement des armements polyvalents en fonction du port en lourd total de la flotte.

 

La taille n’est pas le facteur le plus important et les armements renommés Chipolbrok et Rickmers Linie le prouvent parfaitement. Alors que le premier figure à la septième place du classement, Rickmers Linie occupe le dixième rang. Les deux compagnies maritimes ont donc réussi à défendre leur place dans le classement des dix premiers.

 

Également des armements de ligne

Même si certains acteurs sont relativement jeunes, cela ne signifie pas pour autant qu’ils ont moins de succès. Les armements Macs, qui opère en trafic entre l’Europe du Nord, le golfe US et l’Afrique du Sud, et Swire Shipping opérant en trafic Extrême-Orient–Pacifique Sud sont des prestataires de purs services de ligne qui ont réussi à se placer parmi les dix premiers. AAL applique pourtant un autre concept. Cette ligne domiciliée à Singapour exploite non seulement la flotte la plus jeune, mais combine en outre des services dans le secteur de trafic Extrême-Orient–Pacifique Sud avec un service de tramping exploité séparément (cf. pages 33 et 35).

 

En comparant les dix mêmes acteurs non pas en fonction du port en lourd total de leur flotte, mais en termes de capacité de levage des grues de bord, l’image est toute différente. La capacité cumulée des 435 navires susmentionnés s’élève à presque 122 000 t. Cela correspond à une baisse de 8% par rapport à l’année précédente. En moyenne, ce sont donc 280 t qui peuvent être soulevées par unité. Comparée à l’année précédente, cette valeur n’a pas varié.


AAL a les grues les plus puissantes

Avec une capacité cumulée de 44 000 t, soit en moyenne 340 t par navire, l’armement BBC Chartering demeure le carrier ayant la plus grande capacité de levage des dix concurrents. La capacité de levage par grue est comprise entre 200 t et 900 t. En ce qui concerne la capacité moyenne par bâtiment, c’est pourtant AAL qui caracole en tête. Les grues de ses navires ont en effet une capacité moyenne de 600 t et sont donc les plus puissantes (elles sont comprises dans une fourchette de 240 à 700 t).

 

Coscol occupe la troisième place dans ce classement. L’armement Thorco avait cette place mais a été évincé par Coscol. Les navires de Rickmers Linie disposent, selon l’analyse, de grues de bord ayant une capacité moyenne de 550 t, alors que Chipolbrok arrive à 500 t avec ses engins de levage.

 

Uniquement polyvalent

L’analyse s’appuie sur le nombre de navires du secteur fret emballé/polyvalent des dix plus grands armements opérant dans ce secteur d’activité. Que ces unités disposent de grues de bord ou non, cela ne joue aucun rôle. 

 

Dynamar explique cette sélection par le fait que ces navires constituent le noyau dur de la navigation breakbulk. Les unités ro-ro, open hatch general cargo vessel (OHGC), transporteurs d’automobiles et semi-submersibles ne sont pas pris en considération pour l’analyse même s’ils transportent également des cargaisons breakbulk.   

 

 

Focus sur la cargaison

Intermarine LLC (Intermarine), armement spécialiste du transport maritime de breakbulk, de colis lourds et d’installations complètes, fête cette année ses 25 années d’existence.

Lorsque Roger Kavanagh a créé la société en 1990 à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), il a basé sa philosophie d’entreprise sur la devise: la cargaison et le client figurent au premier plan en matière de solutions de transport. Il estimait en outre que pour trouver le navire adéquat à une cargaison précise il est surtout important de comprendre les besoins individuels de chaque transport. Alfred J.V. Stanley, président et chief executive officer d’Intermarine LLC, déclare quant à lui: «La vision de Roger est certes encore au cœur de nos activités, mais la branche a atteint aujourd’hui un point où la ponctualité, l’infrastrucure de transport, la fiabilité et la sécurité sont des conditions de base.

Avec nos Cargo Centric Solutions, adaptées aux besoins des clients, nous estimons arriver à tout intégrer.»        

 

 

 

 

 

Nouvelles connexes