Heavylift / Breakbulk

  • Avant la parade d’une grue mobile portuaire, elle doit être «mariée».

04.10.2016 Auteur : Christian Doepgen


Artikel Nummer: 16222

Témoin du mariage

Pour le transport de charges lourdes, l’utilisation de grues est aussi sûre que deux et deux font quatre. En particulier les ports manquant de place ont absolument besoin de grues mobiles pour le transbordement. Un petit tour chez Liebherr à Rostock.


 

Tout commence par l’acier. Les grues constituent la base des opérations de transbordement de n’importe quel fret et elles sont carrément indispensables dans le secteur projets industriels. La gamme des divers équipements et leurs possibilités d’utilisation est très vaste. Accompagnez-nous à une visite du site de production de Liebherr à Rostock, Allemagne!

 

La diversité est obligatoire

Dans le cadre de la stratégie du groupe Liebherr – qui réalise un chiffre d’affaires de presque 9,3 milliards par an avec tous ses secteurs – les grues mobiles portuaires sont un élément essentiel. «Les grues portuaires fournissent 10,5% du chiffre d’affaires du groupe», expliquent Wolfgang Pfister, head of global marketing, et Leopold Berthold, membre de la direction, au site de production de Rostock. Même si le secteur a subi une légère baisse par rapport à 2015 (–2,4%), 964 M. de C.A. est un chiffre très parlant.

 

Reinhard Krappinger, gérant technique, a rappelé toutes les conditions extrêmes auxquelles doivent résister les grues. C’est ainsi qu’à Dudinka, dans l’ouest de la Sibérie, les 17 grues utilisées doivent supporter des températures de –50 °C. Pour les fournisseurs du rallye de Dakar, les températures atteignent +40 °C. Rien qu’en termes de conditions météorologiques, les grues doivent être préparées à tout. Environ 80 à 100 grues sont vendues par an, pas seulement pour le transbordement de vracs mais aussi de plus en plus pour les conteneurs.

 

Deux mastodontes

Les deux engins spéciaux qui font battre le cœur des techniciens sont actuellement les LHM 800 et LRS 545. La première est la grue mobile la plus moderne de Liebherr pour le transbordement de conteneurs. Elle mesure 36 m de haut et a une portée de 64 m ainsi qu’une capacité de levage de 308 t. En tandem, deux grues ont donc une capacité de 616 t. Le poids propre d’une LHM 800 – 820 t réparties sur 36 essieux et 144 pneus – est un défi à lui seul, d’ailleurs relevé à deux reprises lors d’un transport à destination de Montevideo (Uruguay) au cours de l’été 2016 (cf. ITJ 37-38/2016, page 16).

 

Le LRS 545 est un reachstacker commercialisé par Liebherr depuis mai dernier. Quelque 30 unités ont déjà été vendues en 2016. L’objectif du constructeur est de vendre environ 150 unités par an, ce qui permettrait de couvrir 10% du marché mondial.

 

Une visite des ateliers

Keno Dirks, responsable projet, est visiblement fier du travail effectué dans les longs halls de construction à Rostock. «L’intégration verticale de la production est très élevée et les équipements sont produits en interne. Nous n’avons pas beaucoup de fournisseurs», explique-t-il. Les 2600 t d’acier livrées chaque année par train au site de production sont triées par producteurs et qualité. Le nettoyage et l’enlèvement de la couche supérieure ne constitue qu’une première étape. Après le traitement des modules de jusqu’à 80 m de long – nettoyage avec de l’eau et des sableuses – jusqu’à quatre couches de laque sont appliquées les unes sur les autres. La fiabilité est l’absolue priorité.

 

Dans le hall 3, ça y est: nous sommes témoins de ce que même les techniciens les plus lucides appellent «le mariage». La base de la grue d’environ 80 t descend sur la partie tournante et le châssis porteur pesant environ 200 t, où elle est fixée. La grue semi-finie peut maintenant quitter le hall et circuler par ses propres moyens jusqu’au montage final. «Ici nous construisons la seconde paire de grues pour Bronka 2», explique K. Dirks en essayant de se faire entendre malgré le bruit lorsqu’il est questionné sur la destination des engins. Les rampes ro-ro et les portiques à conteneurs permettant de transborder les grues finies sur le quai, pour les acheminer par navire jusqu’en Russie, se trouvent à proximité immédiate.

 

Un site en extension

La particularité du site de Rostock est le regroupement de connaissances. Le site abrite non seulement des spécialistes, mais aussi l’académie Liebherr pour la formation et le perfectionnement de jusqu’à 176 apprentis et salariés, ainsi que le Maritime Training Centre dans lequel le personnel de clients, p. ex. des grutiers, est familiarisé avec les engins.

 

Le site croît. Créé en 2002, il est bien adapté au transbordement de produits en raison de la proximité de l’eau. Liebherr a réuni début 2016 sur les rives de la mer Baltique la production, les ventes et le service après-vente pour les grues mobiles portuaires, grues de navires, grues off­shore et reachstackers. Le processus a été lancé dès 2014 afin de regrouper si possible les compétences selon les branches. Les secteurs de Liebherr restent toutefois liés entre eux puisque le groupement de production composé des trois sites de Killarney (Irlande), Sunderland (Grande-Bretagne) et Nenzing (Autriche) constitue d’exister, ce dont profite entre autres le secteur offshore.