News

  • Hambourg veut attirer le congrès mondial ITS 2021.

11.08.2017 Auteur : Christian Doepgen


Shipping
Artikel Nummer: 19609

Concept judicieux pour tous les modes

La numérisation chez les logisticiens et les chargeurs fait avancer les idées d’ITS (Intelligent Transport Systems). Ses promoteurs mondiaux se rencontreront (peut-être) en 2021 à Hambourg dont les objectifs sont présentés par le sénateur de l’économie Frank Horch.


 

L’expression clé semble abstraite, mais incontournable actuellement: ITS ou Intelligent Transport Systems correspond à l’application de concepts numériques à la mobilité de personnes et de marchandises et couvre les secteurs infrastructures de transport, systèmes d’information et systèmes relatifs aux véhicules. La logistique joue un rôle déterminant dans les ITS, mais tous les acteurs de cette branche n’en sont pas encore conscients.

 

Active en Asie-Pacifique, Amérique et Europe depuis les années 1990, Ertico-ITS Europe, Bruxelles, compte plus de 100 partenaires du secteur public, de l’économie privée et des sciences. Leur objectif: élaborer de meilleures solutions pour la mobilité actuelle et future dans un monde qui doit réagir, entre autres, aux défis posés par la «paralysie des transports» souvent évoquée. Les entreprises parmi les promoteurs viennent de huit secteurs, dont les télécommunications et l’automobile qui sont très engagées.

 

 

Des congrès comme plates-formes d’information

Pour celui qui trouve cela encore trop abstrait, il est conseillé de participer à un des congrès annuels ITS en Amérique, dans la région Asie-Pacifique ou en Europe. De nouvelles solutions y sont présentées et discutées. L’auteur de ces lignes a testé cela en juin 2017 lors du 12e congrès européen ITS qui s’est tenu à Strasbourg en France. Il y a remarqué, entre autres, une forte présence de la ville de Hambourg.

 

Ce port sur l’Elbe s’est porté candidat pour organiser l’édition 2021 du congrès mondial ITS et bénéficie dans ce contexte de beaucoup de soutien, entre autres en France. Des métropoles logistiques cherchent surtout à organiser cette manifestation internationale, comme le prouvent d’ailleurs l’hôte actuel Montréal en 2017, puis Copenhague en 2018 et Singapour en 2019. À Strasbourg, Frank Horch, sénateur de l’économie, du transport et de l’innovation de Hambourg ainsi qu’ingénieur naval de formation, a expliqué à l’ITJ les projets de sa ville dans le cadre de cette candidature.

 

 

Monsieur le sénateur, pourquoi regrouper des thèmes aussi nombreux sous le terme ITS?

L’approche unique ITS crée un tout nouveau point de départ. C’est ainsi que d’autres champs d’activité, qui attirent en général peu d’attention auprès du public ou de l’économie privée, bénéficient d’un plus grand soutien. Mais ce qui est décisif c’est l’approche consistant à regrouper l’ensemble de la mobilité – le transport et la logistique – et à mettre au point des solutions efficaces, intelligentes et durables. C’est bien plus qu’une stratégie, c’est une nouvelle philosophie.

 

Ne concurrencez-vous pas des acteurs existants, par ex. la Logistik-Initiative Hamburg?

Au contraire. Nous procédons à des échanges intenses et les responsables de l’initiative logistique font partie des promoteurs de nos activités ITS. Dans la zone de tension qu’est la logistique, il s’agit d’accorder les violons. C’est ainsi que l’initiative alimente les concepts ITS dans des domaines importants tels que la formation et le perfectionnement. Il s’agira à l’avenir également du monde du travail 4.0 que nous devons tenir à l’œil.

 

La logistique se plaint souvent de passer après le transport de personnes. Les ITS sont-elles la solution?

En tout cas les ITS constituent une réponse à ce défi. Je pense par ex. aux gros efforts souvent déployés sur le dernier kilomètre du transport de marchandises. Des systèmes de transport intelligents créent en revanche des solutions intermodales acheminant les biens directement au dépôt. Le potentiel est énorme.

 

L’économie portuaire hambourgeoise n’est-elle pas déjà bien avancée côté approche numérique?

L’initiative «Smart Port» de l’administration portuaire de Hambourg HPA joue certainement le rôle de pionnier. Une solution intelligente pour les flux de transport de marchandises au port de Hambourg appelée Roads (Roadwork Administration and Decision System) est d’ailleurs présentée en direct sur notre stand ici à Strasbourg. Sur une carte numérique, les projets de construction du secteur des transports sont indiqués plusieurs années avant leur démarrage, ce qui permet de détecter et minimiser les conséquences sur le trafic.

 

Cet énorme allégement en matière de planification et de coordination, pour tous les acteurs, n’est pas un cas unique. Le Hamburg Vessel Coordination Center (HVCC) en fait de même pour les grands navires, unités fluviales et feeder dans notre port. Ces exemples prouvent les nombreuses possibilités offertes à la logistique.

 

Hambourg compte organiser le congrès mondial ITS 2021. Qu’en attendez-vous?

Nous en attendons un coup de fouet au delà de Hambourg et de sa région. Je pense entre autres aux voies fluviales sur lesquelles nous voulons encourager le trafic. Avec ITS France et Catherine Trautmann, présidente du port autonome de Strasbourg, nous avons conclu un accord de soutien mutuel. Le développement d’un réseau de centres de fret européen comme plate-forme de la logistique continentale est un des nos principaux objectifs.

 

Hambourg peut faire valoir un atout de taille dans le cadre d’ITS: ses relations traditionnellement étroites avec l’Europe centrale et de l’Est jusqu’en Russie. S’y ajoute que Hambourg est jumelée avec Shanghaï et que la ville hanséatique est une des portes de la Chine vers l’Europe. Les impulsions internationales d’un congrès mondial ITS se tenant à Hambourg iront loin. Nous attendons donc avec suspense la décision annoncée fin octobre à Montréal.

 

Interview menée par Christian Doepgen