News

  • En 2013, Hambourg a été le gagnant des trois plus grands ports européens.

15.01.2014 Auteur : Antje Veregge


Artikel Nummer: 4518

Recul dans deux ports...

...et hausse dans le troisième. En 2013, le transbordement de conteneurs a baissé à Rotterdam et Anvers, mais augmenté à Hambourg. L’optimisme est-il de mise pour 2014?


En matière de transbordement de conteneurs, 2012 n’a pas été un succès pour les deux ports ouest-européens Rotterdam (Pays-Bas) et Anvers (Belgique). Dans le port belge, actuellement le troisième port européen pour le transbordement de conteneurs, le volume a en effet baissé de 0,7% à 8,57 M. de TEU. Malgré ce léger recul, il envisage l’avenir avec optimisme. Le réseau P3 ayant annoncé vouloir desservir plus fréquemment le hub belge, Anvers en attend une augmentation de ses parts de marché. Selon les plus récentes estimations, le volume de transbordement total à Anvers a atteint 184,1 M.de t, soit 3,5% de plus qu’en 2012.

 

Rotterdam est également perdant

Dans le port néerlandais, la situation est comparable. En 2013, le volume de transbordement total a été de 442 M. de t, autant qu’en 2012. Dans le transbordement de conteneurs, dans lequel il est le leader européen incontesté, il a toutefois enregistré une baisse en 2013, à 11,66 M. de TEU (–1,7% par rapport à 2012). Hans Smits, ex patron du port, explique cette baisse par la faiblesse conjoncturelle persistante et les problèmes de capacité dus aux grèves. S’y ajoute que le port de Hambourg a reconquis des volumes importants et que de grands navires en provenance d’Asie opèrent de plus en plus souvent directement vers la mer Baltique au lieu de faire appel au trafic feeder via Rotterdam. C’est ce qui explique d’ailleurs la baisse du trafic feeder (–11,5%). Les volumes en trafic hauturier ont fléchi de 3,4% alors que les trafics short-sea ont augmenté de 13,2%.

 

Mais Hambourg a fait mieux

Au moment où nous mettions sous presse, le port de Hambourg n’avait pas encore présenté de chiffres de transbordement officiels. Il y a pourtant fort à parier qu’il sera le gagnant des trois plus grands ports à conteneurs européens. Frank Horch, ministre hambourgeois de l’Economie, a en effet laissé entendre en décembre que le volume de transbordement annuel pourrait atteindre 9,3 M. de TEU en 2013, soit une hausse de 4,5% par rapport à 2012. Tout n’est pourtant pas rose en ce qui concerne les perspectives d’avenir de Hambourg. L’analyste néerlandais Dynamar vient de réviser à la baisse ses prévisions datant de 2010 et portant sur le transbordement à Hambourg en 2025. Il n’est plus question de 25,3 M. de TEU, mais de 15,4 M. de TEU. Un optimisme prudent est pourtant permis. En novembre 2013, l’indice du transbordement de conteneurs de l’Institut für Wirtschaftsforschung (RWI) et de l’Institut für Seeverkehrswirtschaft und Logistik (ISL) est passé de 117,0 à 117,4. L’indice basé sur les données de 73 ports a donc augmenté pour le cinquième mois consécutif. De plus en plus de signes indiquent que les échanges internationaux de marchandises sortent de la phase de stagnation. Les analystes insistent pourtant sur le fait que la tendance à la hausse n’est pas encore très prononcée.       

 

 

www.dynamar.com

 

www.hafen-hamburg.de

 

www.isl.org

 

www.portofantwerp.be

 

www.portofrotterdam.com

 

 

 

 

Nouvelles connexes