Service

07.03.2013

Artikel Nummer: 109

07-08/2013 Champions de la survie


La nouvelle année est certes encore relativement jeune, mais le monde en plein chamboulement ne connaît pas de répit. En Syrie, la guerre civile se poursuit et aucune fin n’est en vue pour ce conflit sanglant. Les violences ont repris en Egypte, la Tunisie s’enfonce dans une crise politique et le conflit au Mali, un Etat multinational, est devenu un nouveau point chaud de l’actualité.


Mais quels ont été les événements notables du grand monde du transport et de la logistique depuis le début de l’année 2013?

La plus grand surprise jusqu’ici a certainement été l’annulation définitive de la méga fusion entre le plus grand prestataire de services colis du monde, UPS, et son concurrent TNT. Ce projet est tombé à l’eau en raison des objections des gardiens européens de la concurrence. Certes, depuis l’annonce du projet de méga mariage les doutes étaient considérables, mais que la fusion de ces deux poids lourds des secteurs CEC et trafic express ne soit pas réalisée cela en a surpris plus d’un.

 

Dans la branche du trafic aérien, c’est une série de pannes de «l’avion le plus moderne et le moins énergivore» construit jusqu’ici – le Dreamliner de Boeing – qui a fait couler beaucoup d’encre. En raison d’incidents techniques, ces avions long-courriers B787 sont cloués au sol depuis le 17 janvier. De premiers vols-tests sont effectués actuellement.


Dans la navigation maritime, la fusion en suspens depuis longtemps des armements Hamburg Süd et Hapag-Lloyd demeure un thème d’actualité. Il y a pourtant aussi eu quelques nouvelles positives dans cette branche: le port de Marseille a réalisé un résultat record en matière de transbordement de conteneurs et l’armement Evergreen a lancé un nouveau service méditerranéen malgré ces temps difficiles.

 

Quoi qu’il en soit, et même si les perspectives d’avenir du secteur logistique ne sont pas roses – hormis la situation conjoncturelle incertaine, des marges peu élevées exercent une pression sur la marche des affaires –, la logistique n’a pas vraiment de souci à se faire à long terme compte tenu de sa souplesse légendaire. Le secteur est en effet un maillon vital de l’économie car sans transport et approvisionnement le monde (moderne) serait paralysé. Il ne faut surtout pas oublier que les transitaires et les logisticiens sont des champions de la survie, notamment pendant les périodes mouvementées.

 

Lire JTI 07-08/2013

 

Nouvelles connexes