Service

22.02.2019 Auteur : Andreas Haug


Ausgaben
Artikel Nummer: 26512

09-10/2019 Florissant et flétrissant


 

 

En 2017, à peine 323 ha ont été consacrés en Allemagne à la culture de roses – ce qui correspond à la superficie de 450 terrains de football. Depuis la Coupe du monde de 2018, il est connu que les terrains de football ne réussissent pas toujours aux Allemands. Quoi qu’il en soit, les amoureux en Allemagne et dans les autres pays européens, mais aussi en Amérique du Nord, en Asie et en Australie devaient de nouveau, le 14 février, acheter des roses de pays lointains. Pour que les fleurs restent fraîches, seuls les avions peuvent servir de messagers d’amour. Lufthansa Cargo et Emirates Skycargo ont transporté 900 t à travers la moitié du monde et la seconde a même assuré pour la première fois des vols charter de fleurs en direct de Quito vers Los Angeles et de Nairobi vers Sydney. Chez Air France KLM Cargo, dont la plaque tournante néerlandaise se trouve à proximité de la plus grande bourse des fleurs du monde à Amsterdam, il s’est agi de 3300 t. Cette activité avec des «marchandises flétrissantes» est sans doute la plus florissante pour Latam Cargo, dont la patrie est la région productrice sud-américaine. Au cours des trois semaines et demie avant la Saint-Valentin, elle a acheminé 9000 t de fleurs coupées au départ de la Colombie et de l’Équateur.

 

Retrouvez ces pays dans notre supplément qui paraît aussi en espagnol et en portugais à l’occasion du Salon Intermodal à São Paulo. Dans l’édition principale, nous vous expliquons entre autres pourquoi 2018 a été en général un bon cru pour le fret aérien. Que nous apportera 2019? Difficile de répondre. En ce mois de février, on entend surtout parler du Brexit imminent et de la fin de l’A380. Tout au moins la nature devrait, elle, de nouveau s’épanouir en mars. De quoi se réjouir!

 

Andreas Haug
Rédacteur Trafic aérien

 

 

 

Nouvelles connexes