Service

07.05.2014

Artikel Nummer: 6091

19-20/2014 La soif de nouveauté


La soif de nouveauté et d’innovation fait avancer le monde. Une véritable religion s’est construite autour du terme «innovation». Une religion dont les disciples sont les «early adopters», ceux qui possèdent toujours la dernière mise à jour et la plus récente appli. Et la science enfonce même le clou en nous rappelant à quel point nous avons besoin de notre dose quotidienne de dopamine, l’hormone du bonheur. Elle est sécrétée lorsque nous vivons une chose réjouissante ou lorsque nous tentons quelque chose de nouveau. La routine et l’ennui étouffent en revanche la production de dopamine de notre corps et nous rendent amorphes.

 

Donc tout est clair? Et bien non. Il existe en effet une analyse s’appuyant sur des données scientifiques selon laquelle nous autres adeptes d’un nouveau «hype» suivons uniquement un cycle prévisible. Jackie Fenn, de la société de recherche Gartner, a traduit ce phénomène en belles images illustrant cinq étapes: un déclencheur technologique suivi d’un pic d’attentes disproportionnées par rapport à la réalité de l’innovation et aboutissant à la dépression du désenchantement. L’inclinaison à l’éclaircissement et le plateau de productivité sont les étapes suivantes. J’avoue que, personnellement, cette description me semble familière.

 

Si vous ne pouvez vous faire à l’idée d’être un hamster dans une roue, je peux vous rassurer: le processus peut également être inversé. Parfois une chose connue l’emporte sur une prétendue innovation. C’est en tout cas ce qu’a conclu Alexander Fürstenberg, ingénieur russe en radiotechnique: «Si l’ancien qui a fait ses preuves évince le nouveau peu convaincant, ça c’est le progrès.»

 

Nous vous souhaitons bonne lecture et espérons vous rencontrer personnellement ces prochains jours au salon Breakbulk Europe 2014 à Anvers.

 

Christian Doepgen
Rédacteur en chef

 


 


 

Nouvelles connexes