Service

12.07.2016

Artikel Nummer: 15432

27-30 Tirer sa révérence ou gagner à la portugaise


Là, c’est sûr: les Britanniques ne sont tout simplement pas des champions d’Europe! Les équipes de foot nationales de l’Irlande du Nord, de l’Angleterre et du Pays de Galles n’ont pas brandi le trophée continental le 10 juin dans la nuit parisienne et la majorité des électeurs a décidé, le 23 juin, de mettre fin à l’engagement du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Beaucoup de ceux qui ont voté pour le Brexit découvrent maintenant qu’il va remettre en question la libre circulation des voyageurs et des marchandises, par exemple lorsque la livre britannique ne vaut brusquement plus autant à leur lieu de vacances. Il sera probablement trop tard.

 

Le départ amorcé du Royaume-Uni aboutit également à une période de flottement pour le secteur du transport. Les fédérations nationales n’osent pas encore évaluer les conséquences concrètes. Le Brexit ne répondra certainement pas plus rapidement à la question portant sur l’extension de Londres-Heathrow ou de Londres-Gatwick. En attendant, des aéroports continentaux pourront commencer par détourner l’un ou l’autre envoi. C’est ce que pense un responsable fret d’un grand concurrent avec lequel je me suis entretenu à la mi-juin à l’Air Cargo China.

 

Vu de loin, les inquiétudes et problèmes semblent bien plus petits, mais la plupart des espoirs plus grands. C’est ainsi que les responsables de l’aéroport de Francfort-Hahn (sud-ouest de l’Allemagne) misent très fortement sur un investisseur chinois auquel viennent d’être confirmées des «intentions criminelles». Deux sociétés candidates n’ayant pas été retenues – et avec lesquelles les négociations devraient reprendre – ont pourtant elles aussi des liens avec l’empire du Milieu...Découvrez à ce propos, en page 8, un article de Frank O. Bayer sur les relations Extrême-Orient/Occident. Nous nous réjouissons d’avoir pu gagner pour vous ce professeur en gestion d’entreprise spécialisé dans le transport et la logistique comme commentateur! D’autres plumes de spécialistes devraient venir enrichir l’ITJ – fidèles à la devise «Ensemble, c’est mieux!»

 

Je vous souhaite néanmoins, au cours des semaines à venir, de pouvoir faire un retour sur vous-même et d’avoir le temps de reprendre des forces pour les décisions qui vous attendent après les vacances. Pour ne pas être complètement coupés du transport, je vous recommande de lire ce numéro, en version papier ou numérique.

 

Cordialement,

 

Andreas Haug
Rédacteur Trafic aérien

 

 

 

Nouvelles connexes