Service

10.08.2015

Artikel Nummer: 11154

31-34/2015 Trous de vers et creux estival


Pour beaucoup d’entre vous les vacances sont probablement terminées. Où que vous ayez passé vos congés d’été, vous avez certainement appris que la Nasa est désormais certaine: il existe très loin dans l’espace une planète ressemblant à la Terre. Très très loin dans l’espace. «Kepler-452b» orbite en effet à une distance de 430 pc de la planète bleue autour d’une étoile de type soleil. Cela correspond à 1400 années-lumière, soit trop loin pour n’importe quel appareil envisagé jusqu’ici qui permettrait de se faire une idée précise de la composition de cette planète. La sonde spatiale du programme «New Horizons» donne une idée de la distance: le 14 juillet, «seulement» neuf ans et demi après son lancement, elle a en effet survolé Pluton en marge de notre système solaire. À cette vitesse, un vaisseau spatial mettrait 25 M. d’années pour passer dire «bonjour» aux éventuels habitants de Kepler-452b ou échanger des marchandises avec eux. Voyager à travers des trous de vers, à une vitesse supraluminique ou avec une propulsion électromagnétique serait assez rapide. Mais ce type de voyage est uniquement possible dans des univers parallèles. Nous n’avons donc guère le choix: nous devons garder les pieds sur terre.

 

Même pendant le creux estival, il y a des évolutions méritant d’être soulignées. Compte tenu du point fort géographique de cette édition, je pense notamment à l’Afrique et aux vagues de migrants qui ne cessent de déferler sur les côtes européennes. Je ne veux pas m’étaler sur les moyens de transport vétustes qui ne font qu’empirer la tragédie quotidienne en Méditerranée, mais évoquer une initiative porteuse d’espoir dont j’ai entendu parler récemment. Elle porte sur la possibilité de former du personnel spécialisé. C’est ainsi que dans la région de Leipzig-Halle, on proposera à certains réfugiés, à partir de la nouvelle année scolaire, une formation de magasinier spécialisé.

 

 

Si vous faites partie de ceux qui ne sont pas encore partis en vacances, n’oubliez pas d’emporter l’ITJ, en version papier ou numérique!

 

 

 

Andreas Haug
Rédacteur trafic aérien

 

 

Nouvelles connexes