Service

Auteur : Christian Doepgen


Artikel Nummer: 37277

31-35/2021


Chère lectrice, cher lecteur,

 

S’il n’existait pas déjà, l’année 2021 serait parfaite pour introduire définitivement le terme effet yoyo. Souvenons-nous que depuis l’année précédant le Covid-19 la surcapacité dans le secteur maritime a eu un impact sur toute la chaîne d’approvisionnement et que la consolidation a touché non seulement les armements mais aussi de nombreux transitaires et opérateurs. La demande trop faible de la part des chargeurs, enregistrée à l’époque, s’est transformée aujourd’hui en retour de manivelle pour notre secteur. Bien que les mesures anti-pandémie aient baissé ou soient devenues plus calculables comme éléments des processus, une fin du boom en 2021 n’est pas prévue.

 

Chaque ivresse est suivie d’une gueule de bois. Ils s’ensuivront, hormis une baisse de la demande, également des effets structurels: le secteur va non seulement se réorganiser mais aussi être régulé différemment. Vu les récents événements, la politique est de retour sur la scène et corrigera les distorsions tout au moins à moyen terme. En haut de la liste figureront les carriers dont la structure sous forme d’alliance constitue une exception. On entend souvent que les armements commencent à trouver leur propre succès inquiétant. Ils devraient gérer raisonnablement leur position dominante sur le marché (loin d’être une première dans l’histoire), c’est la seule façon pour que des partenaires restent des partenaires.

 

 

Christian Doepgen
Rédacteur en chef

 

 

 

Nouvelles connexes

scattoilet.netscat-japan.comscat-video.orgkinky-fetish.net