Service

26.08.2014

Artikel Nummer: 7100

2014 35-36 Tabula rasa


L’été, c’est le temps des vacances. Et pourtant, les plus belles semaines de l’année suscitent chez bon nombre d’entre nous des sentiments diffus: d’un côté, nous nous réjouissons de passer quelques jours de détente loin du bureau. Et de l’autre, l’idée d’une boîte de réception débordant de mails à notre retour nous gâche un peu le plaisir. 

 

Quoi de plus tentant que de consulter discrètement son smartphone pour traiter d’avance au moins une partie de ce courrier électronique? Mais ce serait s’assurer des problèmes avec son partenaire et ne pas pouvoir couper avec son quotidien professionnel. Les collaborateurs du constructeur automobile allemand Daimler n’ont plus besoin de se soucier de cette question: depuis l’année dernière, ils ont la possibilité de faire effacer automatiquement les courriels arrivant pendant leurs vacances. «Mail on Holiday», un assistant d’un nouveau genre, doit contribuer à ce que les collaborateurs puissent vraiment lâcher prise, dans les deux sens.

 

Dans la pratique, les avis sont toutefois partagés: tandis que les uns considèrent cela comme un refus de travailler, d’autres soulignent l’importance de cette abstinence de courrier électronique, car elle permet de réellement recharger les batteries. D’autres grandes entreprises, comme Volkswagen p. ex., ont aussi adopté cette méthode il y a quelque temps déjà, en ne transmettant plus de courriels sur les smartphones de l’entreprise après les heures de travail. Et aux États-Unis, notamment en Californie, le dernier cri cette année, ce sont les «Camps de désintoxication numérique», et ce pas uniquement pour ceux qu’on appelle les «Digital Natives».

 

Certains vont probablement se révolter et argumenter que la «déconnexion» dans une branche aussi internationale et dynamique que la nôtre est tout simplement déplacée. Car, dans notre branche, une joignabilité permanente est un must.

 

Mais si Daimler peut le faire, vous pouvez le faire aussi, non? Je pars donc du principe que vous avez derrière vous quelques belles semaines au cours desquelles les activités logistiques se sont limitées aux choses agréables de la vie. Ne vous souciez pas d’avoir manqué quelque chose: l’ITJ vous offre comme toujours un aperçu des principaux événements dans le monde du transport international. 

 

Je vous souhaite une bonne lecture et vous souhaite d’ores et déjà un bel automne.

Cordialement,

Antje Veregge
Rédactrice en chef adjointe

 


 

Nouvelles connexes