Service

04.10.2016 Auteur : Christian Doepgen


Artikel Nummer: 16195

41-42/2016 Les jubilés s’enchaînent


Les jubilés sont loin d’être aussi inoffensifs qu’il y paraît. Ils cachent en effet des risques et des opportunités. Ils permettent d’assurer une forte prestation publique, de faire de grands gestes, d’accueillir des notables et – dans le meilleur des cas – de nager dans le champagne. Pour une fois, c’est l’occasion de regarder plus loin que le train-train quotidien tout en faisant une rétrospective de tous les objectifs atteints, de tous les défis relevés ensemble et de toutes les performances fournies. L’esprit des anciens, les succès actuels et la nécessité de se serrer les coudes sont en général évoqués. Ce sont des moments de confirmation de sa propre image, des moments d’autant plus louables qu’ils sont rarement célébrés aujourd’hui.

 

Les risques des jubilés ne sont pourtant pas négligeables. Pour commencer, il faut bien sûr compter correctement. Un exemple? Quel est vraiment l’âge du conteneur standard, celui qui figure aujourd’hui au cœur des activités des logisticiens et transporteurs? S’agit-il de 50 ou de 60 ans? Les deux chiffres ont été publiés en 2016 et chaque version a des arguments valables. Tout au moins ne devra-t-on pas s’attendre à des protestations de la part de ce jubilaire.

Il y a également des jubilés surprenants. Celui qui pense uniquement au trafic maritime en entendant parler du port de Hambourg se trompe. Le chemin de fer du port est lui aussi fier de sa tradition, ainsi que l’ont constaté récemment un groupe de journalistes dans la ville hanséatique. Il y avait beaucoup d’éléments nostalgiques tels une vieille locomotive MAN remise en état pour son 60e anniversaire par l’équipe de l’atelier technique. Comme il se doit, les allocutions des responsables ont porté sur l’avenir. Pour le chemin de fer du port de Hambourg, l’avenir a vraiment commencé il y a de cela dix ans par des investissements. Aujourd’hui, la société a pris la tête en Europe du Nord avec 200 trains de marchandises par jour en trafic de/vers l’arrière-pays. Pour une fois, il s’agit là d’une politique économique prévoyante et il est clair que l’on continuera sur cette voie (page 23).

 

Et il y a d’autres jubilés dans cette édition: p. ex. dans notre interview de Patrik Tschirch à propos des 50 ans de LUG Aircargo Handling (page 44). Mais j’avoue avoir un faible pour un autre chiffre: la société logistique Dreier célèbre cette année son 111e anniversaire (page 29), une étape importante et l’occasion de faire le point pour cette société familiale dirigée par des représentants de la troisième génération. Il ne me reste plus qu’à souhaiter: Ad multos annos!

 

Christian Doepgen
Rédacteur en chef

 

 

 

Nouvelles connexes