Service

24.10.2014

Ausgaben
Artikel Nummer: 7879

43-44/2014 Une chance ratée


Séoul n’est pas vraiment une destination de rêve, tout au moins pour les Européens. Selon les statistiques officielles, les trois quarts des visiteurs étrangers en Corée du Sud viennent du Japon, la Chine, de Hongkong et de Taïwan. Personnellement, j’estime que ce pays à la nature intacte et riche d’une culture tant ancienne que postmoderne mérite plus d’attention. Début octobre, Séoul a accueilli pour la première fois le forum fret aérien de la Tiaca et ma conclusion au terme de trois journées très animées: les absents ont eu tort de ne pas venir! C’est que mis à part des représentants de la branche locale et asiatique, certains exposants et visiteurs US ont eux aussi été emportés par «Hallyu», ladite vague culturelle sud-coréenne, et ont franchi le Pacifique.

 

Outre de précieux contacts, cette manifestation organisée tous les deux ans par l’association internationale du fret aérien a une nouvelle fois offert une plate-forme permettant de présenter ses nombreuses activités (voir article page 15). En première ligne a figuré la réactivation des deux comités chargés de la formation et des questions relatives au secteur. Des spécialistes expérimentés de la branche ont ainsi été nommés aux sous-commissions de ce dernier comité. Objectif: refléter la largeur de l’éventail de membres de la Tiaca, tant géographiquement qu’en matière d’orientation.

 

Sans aucun doute la Tiaca cherche à offrir de nouvelles chances au secteur de trafic en crise en essayant d’innover. À titre de preuve: la présence et la participation active de Glyn Hughes, responsable fret de l’Iata, de Raymond Benjamin et de Kunio Mikuriya, respectivement secrétaire général de l’Oaci et de l’Organisation mondiale des douanes. Avec ces partenaires et les autorités de surveillance, il est prévu de mettre au point des systèmes fiables permettant de transmettre des données sur les envois avant le décollage et de rendre ainsi le fret aérien encore plus sûr. L’environnement et l’e-commerce étaient deux autres thèmes très importants discutés aussi au sein de la Gacag. Selon le principe de la rotation, la direction de cette dernière vient de passer de la Tiaca à l’Iata.

 

Le 52e Congrès mondial organisé la semaine suivante à Istanbul par la Fiata a attiré plus de monde. Nous y étions également présents. Vous trouverez notre compte-rendu dans les prochains ITJ.

 

Andreas Haug,
Rédacteur trafic aérien

 


 

Nouvelles connexes