Service

18.11.2014

Artikel Nummer: 8255

47-48/2014 Si, si, les choses bougent!


Quelquefois, on aimerait les envoyer sur la Lune, ces Européens, mais ce n’était pas le cas le 12 novembre dernier: les 17 pays participants ont en effet réussi ce qu’aucune autre nation n’est parvenue à faire jusque-là! Envoyer des hommes sur la Lune? Faire atterrir une sonde sur Mars ou une autre planète? Non! Ils ont réussi à faire atterrir «Philae» sur une comète, une performance humaine absolument inédite.

 

Avec tous les détails logistiques que comprend ce projet et dont il sera peut-être question un jour chez nous, j’aimerais souligner qu’il s’agissait, pour cette prouesse historique et pionnière, pour ainsi dire d’une bonne affaire: avec un coût de plus de 1 milliard d’EUR, «Rosetta» était certes le projet le plus coûteux de la navigation spatiale européenne, mais cette mission prévue sur 20 ans est certainement encore bien plus avantageuse et peut-être même encore plus courte que, p. ex., la construction d’un aéroport en Allemagne (Berlin) ou en France (Nantes). Les plus mauvaises langues affirment même que construire un aéroport sur une comète coûterait moins cher et serait plus simple qu’en Europe...

 

Mais c’est peut-être aller un peu loin. Au lieu de scruter l’univers ou de regarder vers l’Egypte, qui a donné le nom à cette opération spatiale, concentrons-nous sur l’Italie. Car là aussi, on peut parler d’une première. Le supplément de cette édition de l’ITJ sur les évolutions du secteur logistique et de transport transalpin est publié en italien pour nos lecteurs concernés. Avec cette septième version linguistique – qui s’ajoute à nos trois langues standards que sont l’anglais, le français et l’allemand, et après le portugais et l’espagnol dans le cadre du salon intermodal de São Paulo ainsi que le russe à l’occasion de Transrussia – nous voulons, une fois de plus, mettre en avant la signification du «I» dans le nom de notre magazine. L’italien n’est pas seulement l’une des langues nationales de la Suisse, mais aussi la langue maternelle d’une des plus grandes nations économiques du monde, malgré les turbulences de ces dernières années. Comme l’annonce ma collègue Jutta Iten dans l’éditorial du supplément: les choses commencent de nouveau à bouger dans ce pays! Je vous invite à le découvrir sans tarder. Bonne lecture!

 

Andreas Haug
Rédacteur Fret aérien

 


 


 


 


 

Nouvelles connexes