Service

09.12.2016

Artikel Nummer: 17119

49-52/2016 Force centrifuge et espace absolu


 

La physique n’a encore jamais été mon fort. Une comparaison avec les lois de la nature semble pourtant s’imposer en 2016, l’année qui a conduit, de façon la plus spectaculaire dans la navigation maritime, mais aussi en profondeur dans le trafic aérien et les autres modes de transport, au bouleversement des principes longtemps propagés par les modèles d’affaires. L’interaction entre les corps en mouvement, les liens entre l’inertie et la masse, les lois de l’espace et du temps, l’asymétrie et la compensation, la surchauffe et le refroidissement – comment ne pas penser aux chamboulements qu’a connus notre branche ces derniers mois?

 

La faillite du grand armement sud-coréen Hanjin en août a été suivie par l’annonce de la fusion des activités conteneurs des trois japonais K Line, MOL et NYK en octobre. En décembre, la branche a appris que Hamburg Süd sera vendu à Maersk. Le principe «trop grand pour échouer» n’est certainement pas le seul à passer à la trappe. La situation financière déplorable des armements aura en outre, à plus ou moins long terme, un impact sur les autres acteurs de la supply chain.

 

Le trafic aérien n’est guère mieux loti. Le nombre de participants restreint lors de l’Air Cargo Forum à Paris peut être considéré comme symptôme de la crise. Un vote de méfiance des pieds en quelque sorte. Les transitaires, transporteurs routiers, fluviaux et sociétés de trafic ferroviaire de marchandises ressentent aussi les difficultés croissantes.

 

Le monde vascille, mais ne s’effondre pas. Nous nous trouvons certes dans l’œil du cyclone, mais voyons des signes positifs et sommes capables de trouver de nouvelles solutions. La nécessité de réorganiser la navigation conteneurisée globale est discutée depuis 2008 et c’est maintenant que sont posés les jalons. Le secteur aérien a présenté en septembre des chiffres correspondant selon l’Iata à une croissance globale de 6,1% en tkm-fret. Le dernier résultat aussi réjouissant remonte à février 2015. Les transitaires ont conscience des opportunités de l’e-commerce et le WCA a même créé son propre réseau pour ce thème. Voici pêle-mêle quelques tendances positives occupant bien souvent un espace déjà plus grand que supposé.

 

Ce sont autant de bonnes raisons de nous attaquer à 2017 avec déterminantion et de résister à la force centrifuge. Nous vous souhaitons de tout cœur Joyeux Noël et Bonne Année!

 

Christian Doepgen
Rédacteur en chef

 

 

 

 

 

 

Nouvelles connexes